Depuis le 1er janvier 2006, toutes les piscines à usage collectif et privé doivent faire l’objet d’une protection normalisée afin de prévenir les risques de noyade des jeunes enfants. En tant que système de protection, les barrières de piscine et portillons doivent satisfaire aux dispositions de la norme NFP EN 90-306.

La barrière

· La barrière de piscine peut être combinée à un (ou des) mur(s) de bâtiments, d'habitation ou de clôture délimitant la zone dans laquelle est située la piscine dans la mesure où ces murs ne permettent pas un accès à la piscine par leur hauteur ou leurs propres ouvertures.

· L’implantation de la barrière doit être installée le plus prés possible du bassin tout en conservant une distance minimale de sécurité de 1 mètre. L’installation peut se faire au delà de 1 mètre dans la mesure où la barrière remplit toujours son rôle initial.

· La hauteur fixée par la norme est de 1,10 m, prise d'un point d'appui du pied au sommet de la barrière. Elle empêche ainsi le passage d'enfants de moins de cinq ans par enjambement/escalade.

· La barrière de protection et son moyen d'accès ne doivent pas blesser les enfants qui chercheraient à les franchir. Les risques de coincement doivent être évités. La garde au sol de la barrière de protection (et du moyen d'accès) doit être inférieure à 25 mm ou comprise entre 45 mm et 102 mm. La distance entre les barreaux doit être inférieure à 102 mm.

· La fixation de la barrière doit garantir la tenue à l’arrachement. Elle s’effectue au moyen de platines à visser ou bien par scellement (obligatoire pour les piscines à usage collectif).


le portillon

· Le moyen d'accès peut être pivotant ou coulissant verticalement ou latéralement, ou tournant, ou à enroulement. Lorsqu'il est pivotant, l'ouverture doit se faire vers l'extérieur de la piscine.

· Le moyen d'accès doit être à fermeture et à verrouillage manuels ou automatiques. Dans le cas d'une fermeture automatique, le verrouillage doit être automatique (obligatoire pour les piscines à usage collectif).

· Pour prévenir le risque de déverrouillage par les enfants de moins de cinq ans ou un déverrouillage non intentionnel, le système de déverrouillage doit nécessiter au moins une action manuelle d'une force de 20 N minimum pour être libéré. Le système d’ouverture proposé par AFP nécessite deux actions consécutives pour être déverrouillé, la seconde étape étant indépendante de la première qui est réalisée et maintenue.


Le non-respect des dispositions relatives à la sécurité des piscines est puni de 45 000 € d'amende.

Plus d’infos www.afnor.fr